/

Les yeux du grand manteau de nuit // The eyes of the great mantle of night

Immersive, generative & interactive installation /performance, with 3 screens, 46 speakers & 1 drum kit

Installation / performance immersive générative et interactive, avec 3 écrans, 46 haut parleurs et une batterie.

The eyes of the great mantle of night as been premiered on the 23rd of january 2018 at Le Générateur, in the frame of biennale NEMO.

Teaser :

Les yeux du grand manteau de nuit / The eyes of the great mantle of night – Teaser from Uriel Barthélémi on Vimeo.

 

En :

The Eyes of the Great Mantle of Night is an immersive audio/video installation; an dive into the canopy, as close as possible to the trees amongst the branches, shot by a drone in different places and different seasons.

The videos, classified by banks ( types of forests, vegetations, etc…) are played thru different protocols, depending on the electro-acoustic sound, or playing generated by the drums.

Sound comes through a speakers system suspended above the audience. This system has been devised to have 40 small amplified speakers + 4 speakers set out in quadraphonic sound in each corner. This allows to create movements of “sound clouds”, immersing the audience in a completey surrounding universe.

A drum kit eqquiped with sensors systems is positioned in the middle of the set-up. It can be accessed by the audience, allowing them to have an influence on the sound and image by playing or simply touching it.

The drum kit is also present during performances times by Uriel Barthélémi, and some other invited musicians, such as the drummers Yann Joussein and Lucie Antunes, or the cellist Gaspar Claus and singer Maude Trutet. Theses performances come to initiate and chaptering the visual and sonic narration.
Playing during performances is analysed by an application generating sounds and images, turning the data generated by the drums into “resonances,” traces which shape the narrative of images several days afterwards. In this way, the interactions create several simultaneous time frames taking place at different levels.

Fr:

Les yeux du grand manteau de nuit / The eyes of the great mantle of night
est une installation immersive visuelle et musicale, une plongée en suspension au dessus et dans la canopée.
Filmées par un drone au plus près des arbres, parmi les branchages et les feuilles, les images de forêts sont réalisées en  différentes saisons et dans des types de végétations les plus variés possibles afin de développer une réelle narration visuelle.

Les vidéos, classées par banques précises (types de forêts, végétations, etc…)  sont lues selon plusieurs protocoles en  fonction du son électro-acoustique et/ou du jeu généré à la batterie.

Le son est diffusé par un système d’enceintes suspendu au dessus du public , composé de 40 petits haut-parleurs amplifiés + 4 enceintes disposées en quadriphonie aux angles, afin de créer une circulation du son extrêmement précise, tel des pixels sonores. Cela permet de faire des mouvements de nuages de son, plongeant le spectateur dans un univers complètement englobant.

Une batterie equipée de capteurs est installée au milieu du dispositif, accessible au public afin que celui-ci puisse influer le son et l’image en jouant ou simplement en touchant la batterie.

La batterie mise à disposition du public est aussi présente pour des temps de performances par Yann Joussein, Lucie Antunes, Uriel Barthélémi et d’autres instrumentistes invités tels Gaspar Claus.
Ces temps de performance viennent initier et chapitrer la narration visuelle et sonore.

Une application générative son/image autonome permet d’analyser le jeu durant les performances, transformant les données générées par la batterie en «résonances», traces qui orientent le recit de l’image plusieurs jours après. Les interactions créent ainsi plusieurs espaces temps simultanés se déroulant à différents niveaux.